ST-ART

Publié le 2 décembre 2015 pour Hōko Magazine. Voir l’article.

Pour sa 20ème édition, ST-ART fait peau neuve. En sélectionnant de nouvelles galeries françaises et internationales, l’événement compte bien occuper la place qui lui revient de droit dans le paysage des foires nationales et étrangères.

ST-ART, c’est 95 galeries exposantes dont parmi elles 36 viennent pour la toute la première fois. Au total, 8 pays sont représentés : l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, les États-Unis, la France, l’Italie, le Japon et la Pologne. Une place toute particulière est aussi faite aux galeries régionales et aux galeries émergentes. Tout au long de la visite (compter au moins 2 bonnes heures) sont présentées de multiples disciplines : édition (une première), artistes historiques, hyper réalisme, street art ou encore sculpture. Le visiteur est invité à la déambulation, et se perd volontiers dans les dédales de murs blancs écarlates. Le parc des expositions se mue en une immense galerie d’art où chaque œuvre, triée sur le volet, interpelle le regard. Les artistes sont parfois présents pour expliquer aux curieux leur démarche, détailler l’œuvre et, bien entendu, la vendre (900 achats ont été comptabilisés l’année dernière).

Grande nouveauté cette année, ST-ART a mis en place un pôle photo et sélectionné plusieurs galeries dédiées pour mettre à l’honneur cette pratique artistique. Sont ainsi présentes les galeries Bettina Von Arnim (Paris), Pome Turbil (Lyon), Mazel (Bruxelles), Anne Perre (Paris) ou encore Anastasia Photo (New York). Parallèlement, ST-ART célèbre pour la première fois une grande institution culturelle minutieusement choisie. Elle inaugure ce concept en invitant la Maison Européenne de la Photographie, qui expose la photographe Bettina Rheims ainsi que les vidéastes Clorinde Durand, Zhenchen Liu et Béatrice Pediconi.

© Texte et photographie : Camille Schneider